Publié par : Jacques Boulogne | 29 mars 2008

« Cette équipe de vrais aventuriers ». Samedi 29 mars 2008

Temps pluvieux, puis ensoleillé en cours de matinée.

Un couple de femmes font des lian de falun gong sur la plage.
Ambiance très zhen.
Deux hommes diminués mentalement errent sur la plage et rigolent en me voyant faire mon yoga. Je me sens perturbée.
L’ambiance change pour se transformer peu à peu par le tintamarre habituel des activités d’entraînement : on va chercher les pagaies, on met en sécurité les objets précieux, on enfile les gilets de sauvetage de karisko que Marcel nous a porté.
Je constate beaucoup de nouveaux : Françoise Rose-Rosette, Gérald Cagnet, Johram Gros-Dubois…
On entend le gong de la voix de notre grand ouboutou Marcel Rapon qui met de l’ordre dans notre chaos.
Les réguliers sont là : Thierry L’Etang, Benoît Bérard, Henri Gros Désormeaux,Jean-Paul Sultan, Eric Lignon, Mathieu Verdier, Patrick Doye, Michel Jorite, Marlène Hospice, Muriel et Marc Marie-Magdeliene, Michel ?.
Mais aussi nos étudiants : Marine Chaix, Edward Smyth, Tobias Liechsteinsteiner, Natalia Shultz, Katarina Schulz, Adrien Adam… qui a emmené deux nouveaux amis( cités plus haut)
L’échauffement est assuré par Patrick Doye.

On fait glisser le ventre d’Acayouman sur le sable. Il a été poncé par Jean-Paul Sultan. Nous partons plus tard que prévu car Napoléon Sanford travaille avec Jean-Paul sur la pirogue.

Les ouboutou navigation sont Henri Gros-Désormeaux et Thierry L’Etang.
On prend la mer avec un cap prévu sur Le Carbet.
Henri donne un rythme doux et régulier pour permettre aux nouveaux de s’habituer aux pagaies et à la technique.
C’est la première fois en entraînement que l’on met le cap plus loin que Case-Pilote dans la direction nord. Mais on ne dépassera pas Bellefontaine.
On met la pirogue à sec sur la plage de Bellefontaine. Ravitaillement, repos.
Marcel rencontre un ami sur la plage.
Je m’inquiète des égratignures sur les jambes de Natalia Schultz. Elle me raconte sa mésaventure sur les pitons du Carbet avec sa famille. Ils se sont perdus et ont été secourus par une équipe (L’équipe qui comprend Patrick Doye). Natalia se révèle être une jeune femme avide de sensations fortes et qui n’a pas froid aux yeux.

Je me rend compte à mesure des entraînements que nous avons dans cette équipe de vrais aventuriers tous plus intéressants les uns que les autres.
Il est déjà plus de midi et il faut garder un peu d’énergie pour pagayer face au courant.
On fait glisser Acayouman avec l’énergie des affamés en attente des couis généreux de Mme Tamby.

Après avoir rentré la pirogue, Muriel Marie-Magdeleine assure les étirements des pagayeurs.
Thierry fait le retour très près de la côte ce qui nous permet de mieux percevoir le littoral.
Madame Tamby a préparé un dombré et un poisson au tamarin.
Le groupe prend le temps de partage le repas ensemble, comme c’est la tradition dans le projet ioumoulikou.
On se quittte encore une fois en ayant l’impression d’avoir fait un voyage dans l’histoire et de devoir retourner à la réalité.

Etaient présents : Marcel Rapon, Thierry L’Etang, Benoît Bérard, Jean-Paul Sultan, Patrick Doye, Gérard Gros-Désormeaux, Marine Chaix, Smyth Edward, Murielle et Marc Marie-Magdeleine, Aloncle Jean-Baptiste, Tobias Leistenschneider, Reinhardt Fellner, Katarina Schultz, Natalia Schulz…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :